News

Winter is coming

Ghyta Ouedrhiri
05/11/2017 00:08

Quoique la saison estivale semble avoir pris son temps cette année s’étendant ainsi jusqu’à la fin du mois rose, il faut minutieusement faire attention aux changements climatiques qui sont très souvent soldés par des maladies infectieuses dues à la basse température qui favorise la multiplication des agents pathogènes notamment les virus. Ainsi, il est très fréquent de se retrouver avec une angine durant l’hiver et entre les saisons chez différentes catégories d’âge incluant jeunes et âgés. L’angine est l’inflammation des amygdales, qui peut être d’origine virale due à un virus ou d’origine bactérienne due à une bactérie. Elle se manifeste par la fièvre, une difficulté au niveau de l’agglutination (dysphasie) et un sentiment de fatigue (asthénie). Les deux origines de l’angine partagent les mêmes symptômes, cependant elles diffèrent au niveau du traitement qui se base principalement sur la prise d’antibiotiques dans le cas de l’origine bactérienne, et une patience forte dans le cas de l’origine virale. L’angine semblera,donc, pour certains une pathologie très répandue à laquelle il ne faut même pas prêter attention. Néanmoins, il s’avère qu’il existe une certaine bactérie : streptocoque bétahémolytique de type A de Lancefield qui cause beaucoup de dégâts après atteinte par rapport à ces semblables. Pour faire simple, cette bactérie dispose de structures semblables à celles du corps humain. Cette ressemblance court-circuite les cellules de notre système immunitaire (lymphocytes…) qui après avoir gardé la mémoire de la bactérie se met à attaquer les structures humaines ressemblantes. Malheureusement, ces structures sont d’une extrême importance non seulement structurale mais aussi fonctionnelle au niveau du corps humain : coeur, articulations, amygdales, reins, cerveau… Parmi les complications de l’angine à streptocoque bétahémolytique de groupe A de Lancefield : des douleurs articulaires ou carrément une arthrite, un abcès au niveau des amygdales par accumulation de pus au niveau de cette région là, des atteintes du coeur (valvulopathies), des atteintes des reins (glumérulonéphrite) voire même des atteintes cérébrales. La prévention demeure, donc, la solution incontournable face à cette problématique de grande ampleur. Cette prévention doit s’exprimer au niveau de deux stades : avant l’angine en évitant les différents contacts avec le froid et les changements brusques de température. Puis après l’angine : premièrement en consultant dès l’apparition des premiers symptômes et deuxièmement en suivant correctement le traitement et les consignes du médecin traitant. Enfin, il faut noter aussi que ce genre de maladies peuvent apparaître suite à la diminution de l’immunité. Cette dernière est principalement due à des problèmes psychiques notamment la dépression qui rend le corps humain plus exposé aux agents pathogènes et aux maladies. Donc l’angine n’est point une fatalité à craindre . Néanmoins, il faut être vigilant et efficace que ce soit au niveau de sa prévention en optimisant notre santé mentale mais aussi au niveau de son traitement en l’appliquant correctement.

Par : Oussama Bentaleb