News

How IFMSA changed my life

Ghyta Ouedrhiri
13/02/2018 13:53

Anas Alami Idrissi, the Marrakchi LPO

J’avais à peine franchi  la porte de la FMPM, excité d’appartenir désormais à un nouveau monde, un monde qui semble être fait pour moi. Mon excitation ne s’est pas éteint là, non, je la voyais briller jour après jour et ce grâce à un simple message. Un message qu’on semble recevoir tous les jours mais qui nous stimule, nous éveille. Ce message porte-bonheur était une invitation à assister à la LGA, de la part de la fondatrice de l’AEM, une cousine que je ne remercierai assez . Là ,je suis tombé amoureux de l’association, de SCOPH et de la médecine encore plus. J’y ai adhéré.

Des ateliers ont été ensuite conçus pour briser ce mur qui nous sépare les uns des autres et pour savoir qu’on est une équipe! La première action fut RA7T LBAL et la santé mentale m’émerveilla davantage. Je compris alors que chaque nouveau pas me procurera un tel plaisir et c’est ainsi que j’ai sombré dans la santé publique: c’est ce que j’aime et c’est ainsi que je commencerai ma carrière médicale!

Une année, de nouvelles rencontres, des fous rires et beaucoup d’amour. Mon histoire ne s’est pas arrêtée ici, mais je fus gâté encore une fois par le sort, ou par Radia, l’ex LPO. Elle me proposa de la succéder et c’est à ce moment là qu’une nouvelle aventure prit le relais.

A l’IFMSA, on regarde plus loin. Mes rencontres ne se sont pas limitées au Maroc, j’ai même hébergé un Grec résident en Bulgarie ce qui m’a permis de voir la réalité autrement. Apprendre l’Histoire des civilisations et leurs interactions ne peut qu’être fleurissant à mon sens.

En gros, l’AEM était cette main que j’avais besoin qu’on me tende, le pas que je devrai avancer pour devenir la personne que je suis. Anas d’autrefois était timide, peu confiant…En un an et demi, je me suis ouvert sur les autres, sur le vrai Maroc et, surtout, j’ai pu acquérir une compétence  indispensable à tout médecin, la gestion.

 

Par: Ihsane Zahiri