News

Un nouveau comité voit le jour à Medec’in-Casa

Ghyta Ouedrhiri
01/12/2017 12:02
Étiquettes :

Il y a dans un monde qui n’est pas tout a fait dans notre radar des choses qui se passent, il y a des défis que nous n’avons pas encore calculé ou que nous n’avons pas encore vu venir. Je vous invite à être un réel citoyen du Monde en intégrant le SCOGH le comité de Santé Mondiale.

Aujourd’hui, la Santé Mondiale représente tous les résultats des phénomènes de la mondialisation qui s’en vont croissants et leurs incidences sur les systèmes de santé.

Parmi les moteurs de ces phénomènes, je cite le commerce mondiale via la circulation des gens et le transfert d’argent, cela affecte le tourisme médical . Simple exemple pour comprendre : si un jour vous souhaitez réaliser une intervention ophtalmique, on vous recommande d’aller en Russie, si c’est pour une chirurgie plastique on vous conseille le Brésil; un tourisme regroupant des pays a opportunités plus intéressantes et moins dispendieuses.

Un deuxième moteur : la migration des personnels de santé : les flux migratoires sont beaucoup plus que des initiatives individuelles de personnes qui veulent améliorer leur sort en allant ailleurs, car il y a aujourd’hui des pays spécialisés dans la production des personnels de santé l’exemple : les Philippines forment 4 à 5 fois plus d’infirmiers qu’ils n’en ont besoin, vous trouverez ces infirmiers dans tous les pays du Moyen-Orient tandis qu’il y a d’autres pays comme le Royaume-Uni qui font la régulation de leurs ressources dans le domaine de la santé en puisant dans le bassin mondial tel les pays du Common Wealth ou encore Inde, Afrique du Sud, et j’en passe.

Conclusion : la santé est MONDIALE il n’y a pas un système ou un service de santé qui n’est pas soumis a la mondialisation.

En outre, dans les pays riches, ce sont toujours les maladies chroniques qui ont le plus de prévalence, tandis que les pays pauvres ont un double fardeau : ce sont les maladies infectieuses qui sont les plus importantes.

Conclusion : les problèmes sont communs, et je ne parle pas d’un point de vue médical seulement mais d’un point de vue global : environnement, catastrophes naturelles, réchauffement climatique, pollution, nouvelles technologies, et j’en passe tous ces sujets d’actualité toutes ces préoccupations d’ordre mondiale pour lesquelles la recherche n’a pas encore trouvé de solutions ou en a trouvé sont des préoccupations communes, un agent pathogène n’a pas besoin de passeport ou de VISA pour voyager,et si le Maroc choppait Ebola?

L’objectif du millénaire est l’accès universel à la santé que ce soit au niveau de la demande ou de l’offre c’est pareil, innovation et médias sont les mots clés et des initiatives sont faites pour développer des bases de données qui permettent de voir rapidement ce qui se passe ailleurs c’est grâce à cela que les universités chinoises et coréennes gagnent chaque année de nombreuses places dans les rankings internationaux. Une base de données a commencé à être instaurée au niveau des pays sub-sahariens également, pourquoi pas chez nous?

Rédigé par : Reem Chebli